Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2013

Marie Dorigny et les moines danseurs de l'Ile de Majuli (Inde)

Marie Dorigny est allée à la rencontre des moines danseurs de l’Ile de Majuli en Inde. 

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny

En Assam, l'île de Majuli perpétue une tradition religieuse unique en Inde. Posée au milieu du Brahmapoutre, la plus grande île fluviale du monde abrite des satras, monastères hindous peuplés de moines paysans et artistes, qui célèbrent Vishnou et Krishna, sa principale incarnation, par le chant, la musique, la danse et le théâtre.

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

Depuis dix ans, le sattriya fait officiellement partie des huit danses classiques principales de l’Inde. Sattriya vient du mot « sattra » qui désigne les monastères hindouistes de l’Assam (nord-est de l’Inde) fondés au XVème siècle par le maître Srimanta Sankardeva (1449-1568). La danse sattriya fut créée
pour accompagner les Ankiya Naat, une forme locale de théâtre dévotionnel consacré aux épisodes de la vie de Krishna et Rama.

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

Les moines danseurs de Majuli constituent aujourd’hui la meilleure troupe de sattriya de l’Assam.

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny  

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

Marie Dorigny vit et travaille à Paris. Après avoir commencé dans le journalisme comme rédactrice, elle entame une carrière de photographe, en décembre 1989, avec la révolution roumaine. Elle a réalisé de nombreux reportages dont un sur l’esclavage domestique. Son travail sur les femmes de banlieue a été présenté au festival Visa pour l’image (Perpignan). Ses clichés sur le travail des enfants dans le monde sont réunis dans le livre « Enfants de l’ombre » paru aux éditions Marval. Elle a également publié « Cachemire, le paradis oublié », « L’Inde invisible ». C’est une photographe engagée qui a réalisé des reportages sur la condition de la femme à travers le monde.

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

Son actualité : Festival Photo reporter en Baie de Saint Brieuc du 19 octobre au 11 novembre. Elle présentera « les femmes paient le prix de la paix » (Népal)

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

Pour dévouvrir les moines danseurs, un reportage ans le magazine d’Arte 360° - Géo : Majuli, terre des eaux, terre des moines, un film d’Andréa Oster (Allemagne, 2011, 52mn) 
ARTE

Rediffusion le vendredi 24 mai 2013 à 13:00 


25/03/2013

Ganesh - le dieu le plus populaire en Inde

Ganesh est un dieu familier. Il est le dieu du foyer, Celui qui apporte chance et prospérité. C'est lui que l'on vénère avant toute entreprise pour obtenir son aide. Il est le saint patron des marchands et des commerçants mais aussi de l’écriture, des activités littéraires et de l’enseignement.

Ganesh, Ganapati, Ganesha, Vinayak,Béatrice Bazin, Inde,India

©Béatrice Bazin

ganesh, Ganapati, Ganesha, Vinayak,Béatrice Bazin, Inde,India

©Béatrice Bazin

L’histoire la plus connue (version du Shiva-Pûrana) raconte que Parvatî, agacée par les assauts de son époux Shiva décida de se fabriquer un serviteur qui lui garderait sa porte. Recueillant son sang menstruel, elle donna vie à un enfant d’une beauté inégalable : Ganesh. 

ganesh, Ganapati, Ganesha, Vinayak,Béatrice Bazin, Inde,India

©Béatrice Bazin   

Lorsque Shiva voulut entrer dans la chambre conjugale, Ganesh lui en refusa l'accès. Furieux, le dieu de l'ascétisme se métamorphosa en sa forme terrible Rudra et lança les Gana contre Ganesh. Dans la lutte, ce dernier eut la tête tranchée. 

ganesh, Ganapati, Ganesha, Vinayak,Béatrice Bazin, Inde,India

©Béatrice Bazin

Parvatî était inconsolable. Pour réparer sa faute, Shiva redonna vie à Ganesh en lui donnant la tête du premier être vivant qu’il rencontra : un éléphant ; et il le reconnu comme son fils. Ainsi, Ganesh devint Ganapati, le maître des Gana.

ganesh,Hampy,Ganapati, Ganesha, Vinayak,Béatrice Bazin, Inde,India

©Béatrice Bazin 

ganesh,Chettinad,Ganapati, Ganesha, Vinayak,Béatrice Bazin, Inde,India

©Béatrice Bazin

Ganesh, Ganapati, Ganesha, Vinayak,Béatrice Bazin, Inde,India

©Béatrice Bazin 

ganesh,Hoysaleswara,Ganapati,Ganesha,Vinayak,Béatrice Bazin,Inde,India

©Béatrice Bazin 

Ganesh, Ganapati, Ganesha, Vinayak,Béatrice Bazin, Inde,India

©Béatrice Bazin

21/03/2013

Pushpamala N. – photographe indienne

pushpamala n.,inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン



Artiste indienne, photographe et cinéaste, Pushpamala N. se met en scène sous diverses identités, soit pour illustrer les rôles sociaux de la femme en Inde, soit pour revisiter la dramaturgie historique et religieuse propre à la culture indienne.


 

pushpamala n.,Native Women of South India : Manners and Customs (2000-2004),inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン 

Native Women of South India : Manners and Customs (2000-2004)©Pushpamala N.  

pushpamala n.,inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

©Pushpamala N.  

Pushpamala N. a bénéficié d'une résidence à Paris qui lui a permis de travailler avec le Studio Harcourt, pour créer des œuvres inspirées d'Ingres ou de Delacroix et qui a été présenté lors de l’exposition Paris, Delhi, Bombay à Beaubourg en 2012. 

pushpamala n.,beaubourg,harcourt,inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

©Pushpamala N.  

« Les trois photos exposées sont liées à la culture française : dans l'une, elle est la Comtesse de Castiglione, la femme la plus convoitée de son époque, dans l'autre, d'après Ingres, elle est l'esclave qui coiffe la maîtresse, dans la troisième elle est l'allégorie de la liberté de Delacroix. Ce tryptique avec ses figures féminines stéréotypées fait un commentaire subversif sur la condition des femmes. »

pushpamala n.,The Passion (Abduction),inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

The Passion (Abduction) ©Pushpamala N.  

pushpamala n.,The Passion (Abduction),inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

The Passion (Abduction) ©Pushpamala N. 

 "Je me réfère aux peintures d’histoire de Ravi Varma qui datent de la fin du XIXe siècle, mais aussi à L’Enlèvement des Sabines de Poussin, au Cauchemar de Füssli comme aux premiers films ethnographiques et aux films d’animation ou encore au cinéma du premier réalisateur indien Dadasaheb Phalke. J’utilise un éclairage expressionniste pour rendre compte du caractère psychologique du drame qui se joue. Ainsi la vidéo qui présente la princesse Sita chassée par le démon Ravana est comme le fragment d’un rêve ou d’un cauchemar à répétition." 

pushpamala n.,The Passion (Abduction),inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

The Passion (Abduction) ©Pushpamala N.  

Son actualité :

Exposition personnelle Avega - The Passion (Abduction) du 1er mars au 20 avril 2013 à la Galerie Zürcher Paris 

pushpamala n.,The Passion (Abduction),inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

The Passion (Abduction) ©Pushpamala N.  

Exposition « Histoires parallèles : Pays mêlés » Chapelle des Jésuites, Nîmes du 7 mars au 28 avril.

16/03/2013

Homai Vyarawalla première femme photojournaliste en Inde

 

Homai Vyarawalla, photographe, Inde, India,


Homai Vyarawalla aurait eu 100 ans cette année.

Homai Vyarawalla est la première photojournaliste indienne, auteure de clichés célèbres de Gandhi et de Nehru et de tous les événements qui ont marqués l’indépendance de l’Inde.

 

Homai Vyarawalla, photographe, Inde, India,

 ©Homai Vyarawalla

En 1938, elle démarre sa carrière photographique en tranvaillant pour Bombay Chronicle, avant d’être engagée comme reporter de guerre pour le magazine The Illustrated Weekly of India. 

homai Vyarawalla, photographe, Inde, India,

  arrivée du Dalaï Lama en Inde ©Homai Vyarawalla 

En 1942, elle s’installe à Delhi et ne cessera alors de suivre la vie politique de l’Inde d’abord britannique puis indépendante jusque dans les années 70.

homai Vyarawalla, photographe, Inde, India,

Jawaharlal Nehru  ©Homai Vyarawalla

Homai Vyarawalla, photographe, Inde, India,

 ©Homai Vyarawalla

 

 

Elle a photographié presque tous les visiteurs prestigieux en Inde.

Homai Vyarawalla, photographe, Inde, India, 

Indira Gandhi et Jackie Kennedy  ©Homai Vyarawalla

Homai Vyarawalla, photographe, Inde, India, 

Jawaharlal Nehru  ©Homai Vyarawalla

Elle s’est éteinte à Boroda (état du Gujarat) le 15 janvier 2012 à l’âge de 99 ans. 

Homai Vyarawalla, photographe, Inde, India,

 ©Homai Vyarawalla

14/03/2013

Nek Chand Saini batisseur du Rock Garden à la manière du facteur cheval

 

A Chandigarh, depuis plus de cinquante ans, Nek Chand récupère les déchets sur les chantiers de construction. Résultat, il a créé le Rock Garden, plus grand jardin du monde d'œuvres recyclées, avec 1400 objets répartis sur 12 hectares.

 

Candigarh, Neck Chand Sani, Inde, India,

Nek Chand Saini est un artiste indien auto-didacte né en 1924 à Berian Kalan, village situé à 90 km au Nord de Lahore (actuel Pakistan). En 1947, lors de la partition de l’Inde, il doit fuir son village pour l'Inde, comme dix autres millions de réfugiés. Il part  participer à la construction de la nouvelle capitale du Pendjab, Chandigarh. La conception de cette ville nouvelle est confiée à Le Corbusier. Nek Chand Saini est alors  Inspecteur des routes. Il apprend dans ce métier de nombreuses techniques de construction ainsi que la direction d’équipes d’hommes qui lui serviront à édifier le Rock Garden. Un portrait de Nek Chand Saini.

 Candigarh, Neck Chand Sani, Inde, India,

 © Raw Vision Magazine

chandigarh, Neck Chand Sani, Inde, India,  © Iain Jackson

chandigarh, Neck Chand Sani, Inde, India,Iain Jackson

© Iain Jackson

chandigarh, Neck Chand Sani, Inde, India,

Neck Chand débute ses constructions en toute clandestinité fin des années 50, sur un terrain occupé illégalement. Le projet de Rock Garden est découvert par les autorités en 1975 alors qu’une construction doit être édifiée sur l’emplacement. La municipalité reconnut et pris en charge Rock Garden et l’inauguration au public eut lieu en 1975.

chandigarh, Neck Chand Sani, Inde, India,

© Raw Vision Magazine  

chandigarh, Neck Chand Sani, Inde, India,

© Raw Vision Magazine 

chandigarh, Neck Chand Sani, Inde, India,

©Raw Vision Magazine

Pour en savoir plus sur le Rock Garden ici

chandigarh, Neck Chand Sani, Inde, India,


13/03/2013

Les éléphants en Inde - cérémonie du Pooram

L’éléphant joue un rôle essentiel dans la vie quotidienne en Inde et plus particulièrement dans les fêtes célébrées au Kérala pour les temples.

Pooram, Kérala, Béatrice Bazin, éléphants, Inde, India

Kérala - Pooram ©Béatrice Bazin

Lors du Pooram, cérémonie annuelle qui se déroule après les récoltes dans le centre du Kérala, les éléphants sont richement décorés et servent de véhicule à la divinité qui pour une fois quitte l’enceinte du temple.

Pooram, Kérala, Béatrice Bazin, éléphants, Inde, India

Kérala - Pooram ©Béatrice Bazin

 La cérémonie à laquelle nous avons assistée se déroulait près de Cochin (Kochi ) au Kérala. Il y avait une dizaine d’éléphants caparaçonnés. Sur leur dos, deux ou trois porteurs font tournoyer des ombrelles de soie aux couleurs changeantes, tel un concours de beauté ou une chorégraphie.

Pooram, Kérala, Béatrice Bazin, éléphants, Inde, India

 Kérala - Pooram ©Béatrice Bazin

Pooram, Kérala, Béatrice Bazin, éléphants, Inde, India

 Kérala - Pooram ©Béatrice Bazin

Un orchestre de percussion et vents, composé de 5 types d’instruments, (l’art du Panchavadyam, musique traditionnelle des temples du Kérala).

Pooram, Kérala, Béatrice Bazin,Panchavadyam, éléphants, Inde, India

 Kérala - Pooram ©Béatrice Bazin

 

Pooram, Kérala, Béatrice Bazin,Panchavadyam, éléphants, Inde, India

Kérala - Pooram ©Béatrice Bazin


Pooram, Kérala, Béatrice Bazin,Panchavadyam, éléphants, Inde, India

Kérala - Pooram ©Béatrice Bazin

Au pied des éléphants les kornaks chargés de veiller à ce que les éléphants restent calmes et les nourrir car la cérémonie dure plusieurs heures.

Pooram, Kérala, Béatrice Bazin,kornacs, éléphants, Inde, India

Kérala - Pooram ©Béatrice Bazin

 

27/02/2013

Vache sacrée (2)

Inde, india, vache sacrée,

Pour l'Hindouisme, les bovins sont sacrés, est particulièrement la vache dont l'archétype céleste est Kamadhenu. 

Au commencement des Temps, les Dieux et les Démons se réunirent et décidèrent d'un commun accord de baratter l'Océan de Lait Primordial afin d'en extraire le Nectar d'Immortalité (Amrita). Émerge ainsi de l’océan baratté, parmi les premiers, la vache Kâmadhenu qui satisfait tous les besoins.

 

 kamadhenu

 

 

 

La vache est en effet d'autant plus sacrée qu'elle est vitale pour une bonne partie de la population. La vache a une forte utilité, elle permet de nourrir la famille et est très utile pour les travaux des champs ou pour tracter une remorque.

 

Inde, India, vache sacré, Béatrice Bazin

©Béatrice Bazin

Les hindous estiment que la vache fournit 5 produits purs : le lait, le beurre clarifié (le ghee), le lait caillé, l’urine (qui a pu être utilisé comme remède) et la bouse qui traditionnellement sert de combustible.

Inde, India, Rameswaram, vache sacrée, Béatrice Bazin

Rameswaram ©Béatrice Bazin

inde, India, Rameswaram, vache sacrée, Béatrice Bazin

Rameswaram ©Béatrice Bazin 

 

Inde, India, Madurai, cérémonie funéraire, vache sacré, Béatrice Bazin

Madurai - cérémonie funéraire ©Béatrice Bazin

Les vaches errent dans les rues en Inde et vont à la recherche de nourriture. Loin d'être livrée à elle-même, la vache est « confiée » aux bons soins de la communauté. Ainsi, lors de la préparation du repas, chaque famille est tenue de donner le premier chapati (galette de blé) à un animal, souvent une vache errante. De même, si elle tombe malade, les habitants d'un quartier pourront se mobiliser pour payer les soins. Les vaches attendent que les feuilles de bananier qui servent d’assiettes soient jeter devant les restaurants pour se rassasier, malheureusement le développement du plastique leur est fatal puisqu’elles avalent tout ce qui traine dans la rue.

 

inde,india,hampi,vache sacré,kamadhenu,béatrice bazin

 ©Béatrice Bazin

inde,india,vache sacré,kamadhenu,béatrice bazin

©Béatrice Bazin

inde,india,vache sacré,kamadhenu,béatrice bazin

barrières pour empêcher les vaches de pénétrer sur un marché ©Béatrice Bazin