Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2015

Les Photaumnales 2015 - En echo

Du 19 septembre au 29 novembre

photaumnale,expo,photographie,

 

Avec un hommage à Hippolyte Bayard (1801-1887), né à Breteuil (Oise), inventeur du positif direct, le festival photographique réalise un lien avec des artistes qui s'emparent et détournent les procédés et techniques photographiques d'hier pour revisiter l'esthétique.

 

 

 

 

 

Israel Arino,photo,photaumnale,beauvais,picardie,expo

©Israel ARINO 

 

Plus de renseignements ici

 

02/08/2013

Les Photaumnales – le festival de Photographies en Picardie - 10e édition

exposition,Picardie,Beauvais,exhibition, Exposición, Ausstellung, 展示会(被曝), 展览会(曝光),Expositie,esposizione,Приложение,Diaphane,Photaumnales,photographie,Фотография, fotografia, Fotografie, 摄影, Фотография, Fotografie

39 expositions et avec 62 photographes du 14 septembre au 10 novembre 2013

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de l’association Diaphane, pôle photographique en Région Picardie. Je vous invite à découvrir le programme de l’édition de Photaumnales, festival photographique que Diaphane organise depuis 10 ans à Beauvais et dans toute la Picardie. 

exposition,picardie,beauvais,exhibition,exposición,ausstellung,展示会(被曝),展览会(曝光),expositie,esposizione,Приложение,diaphane,photaumnales,photographie,Фотография,fotografia,fotografie,摄影,Фотография

©Marc BECKMANN 

Je ferai dans les jours qui viennent des focus sur des photographes présents. 

exposition,picardie,beauvais,exhibition,exposición,ausstellung,展示会(被曝),展览会(曝光),expositie,esposizione,Приложение,diaphane,photaumnales,photographie,Фотография,fotografia,fotografie,摄影

 ©Aurore Valde

Pour en savoir plus sur les Photaumnales c’est ici.

Pour  en savoir plus sur Diaphane c’est ici.

exposition,Jean de CALAN,picardie,beauvais,exhibition,exposición,ausstellung,展示会(被曝),展览会(曝光),expositie,esposizione,Приложение,diaphane,photaumnales,photographie,Фотография,fotografia,fotografie,摄影

©Jean de Calan 

03/05/2013

Marie Dorigny et les moines danseurs de l'Ile de Majuli (Inde)

Marie Dorigny est allée à la rencontre des moines danseurs de l’Ile de Majuli en Inde. 

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny

En Assam, l'île de Majuli perpétue une tradition religieuse unique en Inde. Posée au milieu du Brahmapoutre, la plus grande île fluviale du monde abrite des satras, monastères hindous peuplés de moines paysans et artistes, qui célèbrent Vishnou et Krishna, sa principale incarnation, par le chant, la musique, la danse et le théâtre.

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

Depuis dix ans, le sattriya fait officiellement partie des huit danses classiques principales de l’Inde. Sattriya vient du mot « sattra » qui désigne les monastères hindouistes de l’Assam (nord-est de l’Inde) fondés au XVème siècle par le maître Srimanta Sankardeva (1449-1568). La danse sattriya fut créée
pour accompagner les Ankiya Naat, une forme locale de théâtre dévotionnel consacré aux épisodes de la vie de Krishna et Rama.

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

Les moines danseurs de Majuli constituent aujourd’hui la meilleure troupe de sattriya de l’Assam.

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny  

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

Marie Dorigny vit et travaille à Paris. Après avoir commencé dans le journalisme comme rédactrice, elle entame une carrière de photographe, en décembre 1989, avec la révolution roumaine. Elle a réalisé de nombreux reportages dont un sur l’esclavage domestique. Son travail sur les femmes de banlieue a été présenté au festival Visa pour l’image (Perpignan). Ses clichés sur le travail des enfants dans le monde sont réunis dans le livre « Enfants de l’ombre » paru aux éditions Marval. Elle a également publié « Cachemire, le paradis oublié », « L’Inde invisible ». C’est une photographe engagée qui a réalisé des reportages sur la condition de la femme à travers le monde.

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

Son actualité : Festival Photo reporter en Baie de Saint Brieuc du 19 octobre au 11 novembre. Elle présentera « les femmes paient le prix de la paix » (Népal)

ile,majuli,majoli,island,monatère,moine,brahmaputra,brahmapoutre,sattriya,xatra,marie dorigny,photographe,photograph,inde,india,danse

© Marie Dorigny 

Pour dévouvrir les moines danseurs, un reportage ans le magazine d’Arte 360° - Géo : Majuli, terre des eaux, terre des moines, un film d’Andréa Oster (Allemagne, 2011, 52mn) 
ARTE

Rediffusion le vendredi 24 mai 2013 à 13:00 


12/04/2013

Nadia Ferroukhi - les matriarcats à travers la planète

Depuis plusieurs années, Nadia Ferroukhi, photojournaliste, s’intéresse aux sociétés matrilinéaires – ou de droit maternel - dans le monde. Elle a parcouru la Chine, l’Inde, le Kenya, L’Indonésie, le Mexique… à la rencontre de la richesse, de la diversité des microsociétés.

nadia ferroukhi,matriarcat,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

© Nadia Ferroukhi

« Dans les sociétés matrilinéaires, l'organisation sociale est assumée par la femme, c'est elle qui détermine le lignage et possède la terre. Ce sont des droits que les femmes ont reçus de leur mère et qu'elles transmettent à leurs filles. C’est ainsi qu'elles créent de véritables « lignées de femmes » qui forment la base, l’ossature de la société. » indique-t-elle.

nadia ferroukhi,matriarcat,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

© Nadia Ferroukhi 

« Quelles que soient les spécificités géographiques, démographiques ou structurelles de ces sociétés très rares, régies par le droit maternel, elles partagent toutes la même incertitude: celle qui pèse sur leur avenir. Déjà affaiblies par les missions évangélisatrices menées par les différents colonisateurs, elles doivent aujourd’hui affronter la globalisation culturelle et la curiosité touristique. »

nadia ferroukhi,matriarcat,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

© Nadia Ferroukhi 

Très sensible au sort des femmes, elle soutient le village de Tumaï (Kenya) où les femmes ont choisi de vivre entre elles. Depuis 2001, elles s’attachent à construire une vraie démocratie participative, 100% féminime. Pour avoir la paix, loin des lourdeurs machistes du pays.

nadia ferroukhi,matriarcat,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

© Nadia Ferroukhi 

Afin d’aider les femmes de Tumaï, Nadia Ferroukhi a créé l’association Douniatou. Pour en savoir plus ici.

nadia ferroukhi,matriarcat,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

© Nadia Ferroukhi 

03/04/2013

Li Xinzhao - lauréate bourse du talent 2012

Li Xinzhao est née en 1980 à Zhengzhou, en Chine. Elle a étudié la photographie à l’University of the Arts de Londres, et à l’International Center of Photography de New York, et commence sa carrière en 2007. Li Xinzhao a réalisé de nombreux projets photographiques aux Etats Unis, en Europe et en Asie. Elle est lauréate 2012 de la bourse du talent.

Li Xinzhao, bourse du talent 2012,Lille,chine, china,Femme photographe, Woman photographer, Frau Fotograf, Mujer fotógrafo, donna fotografo, Фотограф женщины, 女性カメラマン

Li Xinzhao se rend régulièrement en Taxkorgan, à la rencontre des Tadjiks nomades habitant ces régions isolées et austères, et des familles.

li Xinzhao, bourse du talent 2012,Lille,chine, china,Femme photographe, Woman photographer, Frau Fotograf, Mujer fotógrafo, donna fotografo, Фотограф женщины, 女性カメラマン

 ©Li Xinzhao

li Xinzhao, bourse du talent 2012,Lille,chine, china,Femme photographe, Woman photographer, Frau Fotograf, Mujer fotógrafo, donna fotografo, Фотограф женщины, 女性カメラマン

©Li Xinzhao

Situé sur le plateau du Pamir dans la région autonome du Xinjiang en Chine à l’extrémité sud ouest du pays, Taxkorgan a longtemps fait partie des destinations les plus importantes de la Route de la soie. Bordée par l’Afghanistan, le Pakistan et le Tadjikistan, cette région montagneuse compte environ 41 000 Tadjiks, qui vivent en harmonie, partagent les mêmes valeurs et idéaux, et que l’on retrouve également au Tadjikistan et en Iran, au nord est de l’Afghanistan, et à l’est de l’Ouzbékistan.


li Xinzhao, bourse du talent 2012,Lille,chine, china,Femme photographe, Woman photographer, Frau Fotograf, Mujer fotógrafo, donna fotografo, Фотограф женщины, 女性カメラマン

©Li Xinzhao 

li Xinzhao, bourse du talent 2012,Lille,chine, china,Femme photographe, Woman photographer, Frau Fotograf, Mujer fotógrafo, donna fotografo, Фотограф женщины, 女性カメラマン

©Li Xinzhao 

li Xinzhao, bourse du talent 2012,Lille,chine, china,Femme photographe, Woman photographer, Frau Fotograf, Mujer fotógrafo, donna fotografo, Фотограф женщины, 女性カメラマン

©Li Xinzhao

Son actualité : Exposition du 26 mars au 27 avril 2013 - Maison de la Photographie

18, rue Frémy - 59000 Lille - Tél. 03 20 05 29 29

23/03/2013

Sarah Caron - Fashionistas

Dans son exposition Fashionistas, Sarah Caron montre une réalité que ne reflètent pas toujours les medias du monde occidental. Sarah Caron s’est rendue dans ces territoires qui ne sont pas encore classés en voie de développement pour y faire des reportages sur des événements politiques, des conflits religieux, tribaux et même fratricides.

Elle nous dévoile que la société civile, du Pakistan, de Birmanie et de Cuba vit aussi la vraie vie, ou plutôt la vie de tout être humain, les désirs les plus élémentaires…

sarah caron,Fashionistas,hotel lutécia,Pakistant

©Sarah Carton  

…la capacité de rêver de la mode (Pakistan) 

sarah caron,Fashionistas,hotel lutécia,

©Sarah Carton   

…de choisir le couple hétéro ou homo que l’on souhaite dans sa vie (Cuba)

sarah caron,Fashionistas,hotel lutécia,

©Sarah Carton   

…d’imiter le monde occidental, du moins sa façon de s’habiller et de danser sur ses mêmes musiques (Birmanie).

Une rencontre avec Sarah Caron dans actuphoto.com

Son actualité : Exposition Fashionistas du 1 Mars 2013 au 30 Mars 2013 – Hôtel Lutétia, 45 boulevard Raspail,  75006 Paris

21/03/2013

Pushpamala N. – photographe indienne

pushpamala n.,inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン



Artiste indienne, photographe et cinéaste, Pushpamala N. se met en scène sous diverses identités, soit pour illustrer les rôles sociaux de la femme en Inde, soit pour revisiter la dramaturgie historique et religieuse propre à la culture indienne.


 

pushpamala n.,Native Women of South India : Manners and Customs (2000-2004),inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン 

Native Women of South India : Manners and Customs (2000-2004)©Pushpamala N.  

pushpamala n.,inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

©Pushpamala N.  

Pushpamala N. a bénéficié d'une résidence à Paris qui lui a permis de travailler avec le Studio Harcourt, pour créer des œuvres inspirées d'Ingres ou de Delacroix et qui a été présenté lors de l’exposition Paris, Delhi, Bombay à Beaubourg en 2012. 

pushpamala n.,beaubourg,harcourt,inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

©Pushpamala N.  

« Les trois photos exposées sont liées à la culture française : dans l'une, elle est la Comtesse de Castiglione, la femme la plus convoitée de son époque, dans l'autre, d'après Ingres, elle est l'esclave qui coiffe la maîtresse, dans la troisième elle est l'allégorie de la liberté de Delacroix. Ce tryptique avec ses figures féminines stéréotypées fait un commentaire subversif sur la condition des femmes. »

pushpamala n.,The Passion (Abduction),inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

The Passion (Abduction) ©Pushpamala N.  

pushpamala n.,The Passion (Abduction),inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

The Passion (Abduction) ©Pushpamala N. 

 "Je me réfère aux peintures d’histoire de Ravi Varma qui datent de la fin du XIXe siècle, mais aussi à L’Enlèvement des Sabines de Poussin, au Cauchemar de Füssli comme aux premiers films ethnographiques et aux films d’animation ou encore au cinéma du premier réalisateur indien Dadasaheb Phalke. J’utilise un éclairage expressionniste pour rendre compte du caractère psychologique du drame qui se joue. Ainsi la vidéo qui présente la princesse Sita chassée par le démon Ravana est comme le fragment d’un rêve ou d’un cauchemar à répétition." 

pushpamala n.,The Passion (Abduction),inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

The Passion (Abduction) ©Pushpamala N.  

Son actualité :

Exposition personnelle Avega - The Passion (Abduction) du 1er mars au 20 avril 2013 à la Galerie Zürcher Paris 

pushpamala n.,The Passion (Abduction),inde,india,femme photographe,woman photographer,frau fotograf,mujer fotógrafo,donna fotografo,Фотограф женщины,女性カメラマン

The Passion (Abduction) ©Pushpamala N.  

Exposition « Histoires parallèles : Pays mêlés » Chapelle des Jésuites, Nîmes du 7 mars au 28 avril.